Devenir auxiliaire de vie sociale
Notez !

Le métier d’auxiliaire de vie sociale est aujourd’hui d’une importance capitale. La population française vieillit, et de fait de plus en plus de personnes âgées vivent seules chez elles et éprouvent des difficultés à assurer les tâches essentielles à leur confort. La situation est également difficile pour les personnes handicapées, et c’est l’auxiliaire de vie sociale qui permet e rendre la vie de ces personnes plus facile.

En effet, l’AVS va jouer le rôle d’accompagnant, pour ces personnes dépendantes. Les tâches effectuées sont très variées et dépendent de la condition de la personne bénéficiant des services de l’auxiliaire de vie sociale. Ce sont donc les démarches administratives et/ou les tâches ménagères (balayage, repassage, cuisine) qui peuvent être assurées par l’auxiliaire de vie sociale. Cela peut aussi aller jusqu’à la toilette et l’habillage, pour les personnes les plus dépendantes.

Comme son nom l’indique, l’auxiliaire de vie sociale joue aussi auprès de la personne aidée le rôle de soutien social en lui permettant d’éviter l’isolement. L’auxiliaire contribue à améliorer la situation émotionelle de la personne en l’épaulant dans la vie quotidienne et en partageant des moments de distraction.

L’auxiliaire doit aussi être capable d’évaluer l’état de la personne dont elle s’occupe pour pouvoir prévenir, ou agir à sa place quand elle n’est pas en mesure de le faire.

La formation auxiliaire de vie sociale

Il existe aujourd’hui un diplôme qui permet d’exercer le métier d’auxiliaire de vie sociale. Il s’agit du DEAVS : Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale. Ce diplôme de niveau CAP est délivré aux personnes ayant reçu la formation spécifique au métier. Cette formation d’auxiliaire de vie sociale permet d’apprendre aux futurs professionnels les méthodes à utiliser pour accompagner efficacement les personnes agées, fragiles ou handicapées dans les gestes et activités de la vie courante. Cette formation apprend également à détecter chez la personne prise en charge, les différents signaux pouvant faire état d’un mal-être, et à agir en conséquence.

Cette formation, d’une durée d’un an, est dispensée dans une centaine d’établissements en France. Il peut également être très intéressant de se tourner vers l’enseignement à distance, plus flexible, et même idéal dans le cadre d’une reconversion professionnelle, par exemple.

La carrière d’un auxiliaire de vie sociale

Comme évoqué dans la rubrique présentation, la propulation française vieillit. De ce fait, la demande en auxilaire de vie sociale est croissante. De plus en plus de personnes font appel à ces personnes, ce qui constitue d’autant plus d’opportunités de trouver un emploi pour les AVS. En parallèle de cette évolution, on constate que les équipements permettant aux personnes dépendantes de continuer à vivre chez elles sont plus nombreux et plus perfectionnés, ce qui contribue également à l’essor du domaine de l’aide à domicile. Ces deux éléments contribuent à faire penser que le choix de devenir auxiliaire de vie sociale est judicieux.

Ce métier est rémunéré au SMIC en débutant, et il existe des perspectives d’évolution au cours d’une carrière. En effet, il est possible d’opter, après quelques années d’expérience, pour une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Il s’agit d’obtenir un diplôme correspondant au métier d’aide soignante ou technicien de l’intervention sociale et familiale.

Liens utiles – auxiliaire de vie sociale

Le métier d’auxiliaire de vie sociale – Site du Gouvernement : www.dgcis.gouv.fr/services-a-la-personne/auxiliaire-vie-sociale-avs

Définition du métier d’auxiliaire de vie sociale – Site Wikipédia : fr.wikipedia.org/wiki/Auxiliaire_de_vie_sociale

Site de ANFH – Guide du métier d’auxiliaire de vie : www.anfh.fr/site/guide-des-metiers/fiche/metier/pdf/97/Auxiliaire_de_vie_sociale_

Pôle Emploi – Fiche métier Assistance auprès d’adultes : www2.pole-emploi.fr/rome/pdf/FEM_K1302.pdf

Laisser un commentaire

Fermer le menu