Devenir fleuriste

Comme son nom l’indique, le fleuriste est constamment au contact de plantes. Pour s’assurer du succès de son magasin, il doit effecter quotidiennement un certain nombre de tâches essentielles.

Dans un premier temps, le fleuriste doit être capable de faire de sa boutique un lieu beau et convivial. Un sens de l’esthétique est nécessaire pour agencer idéalement les fleurs et rendre le magasin attirant et accueilant pour les cilents. Bien sûr, le fleuriste doit prendre en compte les conditions dont ont besoin les plantes pour vivre, et s’assurer qu’elle sont parfaites (température, lumière, humidité). Il doit aussi en prendre soin, les arroser et les couper régulièrement.

Une fois cette étape achevée, il est très important de savoir vendre les plantes. Naturellement, une connaissance poussée de la flore est requise, pour pouvoir conseiller convenablement le client. Il faut être en mesure, de proposer les plantes adéquates, selon les besoins des clients, et expliquer ensuite comment entretenir les plantes pour qu’elles vivent longtemps.

Avant de pouvoir vendre toutes ses fleurs, le fleuriste doit pouvoir se fournir. Pour ce faire, il doit se rendre quotidiennement dans les divers marchés de plantes, pour acheter ce dont il a besoin selon ses stocks et la demande. Cela demande de savoir tenir des comptes précis sur l’état de son magasin, et de connaître quelles seront les plantes les plus demandées dans un futur proche. Il faut par exemple anticiper la demande pour les périodes de fêtes, comme le 1er Mai ou la Saint- Valentin par exemple.

Le métier de fleuriste nécessite donc un éventail de compétences. Il faut bien sûr avoir la main verte et maîtriser la botanique. Il faut aussi être un bon gestionnaire pour pouvoir tenir les comptes, assurer les commandes et prévoir la demande. Enfin, le métier de fleuriste nécessite d’avoir la fibre artistique, afin de composer des bouquets toujours plus originaux, entre autres.

Comment devient-on fleuriste? Par le biais de quelle formation?

Il y a plusieurs façons d’atteindre le métier de fleuriste.

Il vous est tout d’abord possible d’opter pour une formation qualifiante. Ce genre de formation enseigne la botanique et les prinicipales techniques de vente de fleurs. Avec ce genre de formation, il sera possible de travailler au sein d’un organisme vendant des fleurs, comme un marché, ou dans une grande enseigne.

Le CAP Fleuriste est une formation plus poussée, qui elle permet par la suite d’ouvrir sa propre boutique. Les épreuves de ce CAP sont à préparer par le biais d’organismes spécialisés.

Pour effectuer ces formations il est possible d’opter pour des écoles spécialisées, ou pour de la formation à distance, très pratique dans le cadre d’une reconversion professionnelle par exemple.

La carrière d’un fleuriste

En début de carrière un fleuriste est souvent amené à travailler au sein de boutiques, de jardineries et de supermarchés. C’est un secteur qui présente tout de même un certain nombre d’opportunités d’embauches chaque année (environ 1000 par an). Le salaire de base est au niveau du SMIC, mais peut augmenter avec les promotions.

En effet, après un certain nombre d’années d’expérience, un fleuriste travaillant en grande surface, peut entrevoir l’opportunité de devenir responsable de rayon. C’est une évolution intéressante dans le sens où elle apporte un sens de responsabilités et de la gestion nécessaire pour la suite de la carrière du fleuriste. Dans la plupart des cas, après une telle expérience, les fleuristes optent pour l’ouverture de leur propre magasin, ce qui constitue un challenge passionnant.

Liens Utiles métier de fleuriste

Pôle Emploi – Fiche métier Ventes de végétaux:

www2.pole-emploi.fr/rome/pdf/FEM_D1209.pdf

Convention collectives nationales des fleuristes en France:

legifrance.gouv.fr/

Wikipédia – Histoire et définition du métier de fleuriste:

fr.wikipedia.org/wiki/Fleuriste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *