Le métier de prothésiste ongulaire
Notez !

Le métier

Une prothésiste ongulaire est une styliste de l’ongle. Elle met en valeur les mains et les pieds grâce à des techniques comme des poses de capsules renforcées par du gel ou de la résine. L’ongle est joliment maquillé et mis en beauté avec des gels de couleurs, des tampons, stickers pour ongles, des décorations raffinées Fimo ongles, l’airbrush, etc. On peut aussi donner à l’ongle un aspect plutôt naturel pour les personnes préférant la discrétion. Ce métier technique et artistique est principalement pratiqué par des femmes.

Les qualités de la prothésiste ongulaire

Pour devenir prothésiste ongulaire, il faut être doté de patience et de persévérance car les techniques employées sont très minutieuses. La prothésiste se doit alors d’avoir une parfaite dextérité. Sa minutie va lui permettre de proposer un service précis et raffiné. Pour fidéliser les clientes, il faut exiger de son travail « la perfection ». La durée d’apprentissage varie selon les capacités manuelles de chacune et le temps que l’on va consacrer à s’exercer.

Une prothésiste ongulaire a un côté artistique généralement développé. Cette compétence lui donne des possibilités intéressantes pour le Nail-Art, l’art de la décoration de l’ongle, très en vogue actuellement.

La professionnelle peut proposer ses services au domicile de ses clientes, en institut, salon de coiffure, en free-lance, etc. La prothésiste ongulaire est assise toute la journée. Le travail à domicile peut par contre entraîner de nombreux déplacements en voiture.

Les formations pour devenir prothésiste ongulaire

Il n’existe pas encore aujourd’hui de diplôme officiel pour devenir prothésiste ongulaire. Il semble cependant obligatoire de suivre une formation pour exercer ce métier qui propose des techniques précises. De plus, la prothésiste applique des produits chimiques sur une partie du corps humain ce qui implique forcément d’acquérir un savoir théorique en anatomie et en physiologie. L’usage de ces produits n’est pas anodin, d’où la nécessité de savoir reconnaître une pathologie afin d’écarter tout risque d’infection. La prothésiste est responsable de ses actes. Elle doit, pour cela, respecter des règles d’hygiène précises et se limiter à ne poser de faux ongles que sur les sujets qui ne présentent pas de risque. D’où l’intérêt de suivre une formation.

Le marché propose des formations de durées variables pour se perfectionner dans le domaine. On peut se former sur une ou plusieurs semaines dans un centre de formation de prothésiste ongulaire ou encore choisir la formation à distance qui permet de continuer à exercer son activité professionnelle en parallèle et d’évoluer à son rythme en fonction du temps dont on dispose. L’entraînement régulier sur modèle est primordial pour améliorer ses techniques de pose.

L’enseignement proposé permet de se former aux techniques suivantes :

  • Pose de capsules
  • technique gel
  • technique résine
  • nail-art
  • french manucure
  • vernis semi-permanent, etc.

Quelle carrière pour une prothésiste ongulaire?

La prothésiste ongulaire travaille généralement au domicile de ses clientes. Elle gère elle-même son planning et peut dans ce cas choisir ses horaires de travail. Elle se déclare donc comme auto-entrepreneur. Elle peut se faire connaître en travaillant avec des collaborateurs, comme des photographes par exemple, qui entrent facilement en contact avec les mariées, vu leur métier.

Travailler en free-lance est aussi possible pour une prothésiste ongulaire. Elle propose alors ses services dans un salon de coiffure ou institut de beauté auquel elle verse un certain pourcentage de son chiffre. Elle bénéficie de la clientèle déjà existante mais en attire aussi une nouvelle. C’est un concept avantageux pour la prothésiste et pour le responsable de l’enseigne qui va pouvoir exploiter un nouveau fichier client.

Elle peut également travailler en tant qu’employée dans une onglerie, un institut de beauté, un spa, un salon de coiffure.

La prothésiste ongulaire peut exercer ce métier à temps plein ou tout en ayant une autre activité professionnelle. C’est un compromis intéressant du point de vue du salaire.

Enfin, une professionnelle confirmée peut devenir formatrice en prothésie ongulaire. Si elle le souhaite elle peut diversifier ses activités, en se formant dans le but de devenir esthéticienne.

Questions/réponses sur le métier de prothésiste ongulaire

Le métier de prothésiste ongulaire est-il fait pour moi?

Oui, si je suis habile de mes mains, si j’aime le travail précis, si j’ai une bonne vue, et sij’aime le contact. Je suis une personne organisée. J’aime les métiers créatifs et artistiques. Je n’ai pas de problème de lombaires (peut s’amplifier par le fait d’être constamment en position assise et penchée en avant).

Quel sera mon salaire?

En supposant que le tarif de ma prestation s’élève à 50 euros et que je travaille 5 jours dans la semaine. On peut alors compter ainsi

Si j’ai 1 cliente par jour : 50 x 5 jrs = 250 par semaine = 1000 euros par mois.

Si j’ai 2 clientes par jour : 2 x 50 = 100 x 5 = 500 par semaine = 2000 euros par mois.

Si j’ai 3 clientes par jour : 3 x 50 = 150 x 5 = 750 par semaine = 3000 euros par mois.

Le planning de RDV peut vite être chargé. Il faut cependant calculer les frais annexes comme l’achat des produits, les charges, les déplacements en voiture s’il y en a. Cependant, si l’on se débrouille bien, le métier peut vite devenir très profitable.

Faut-il avoir un diplôme en esthétique pour être prothésiste ongulaire?

Il n’existe pas encore de diplôme officiel pour exercer le métier. Aucun certificat ou diplôme n’est à fournir pour se déclarer comme prothésiste ongulaire. La formation est toutefois fortement préconisée pour savoir, par exemple, qu’une personne diabétique ne peut pas se faire poser des ongles. La formation permet de s’imprégner d’un savoir essentiel pour proposer une prestation de qualité.

Je suis esthéticienne, dois-je obligatoirement faire une formation en prothésie ongulaire pour proposer ce service?

L’esthéticienne a acquis une expérience professionnelle lors de sa formation en esthétique. Il est recommandé de faire une formation spécifique en prothésie ongulaire pour parfaitement maîtriser les techniques et proposer une prestation de qualité.

Liens utiles – métier de prothésiste ongulaire

Sites de référence dans le domaine de l’esthétique : www.nouvelles-esthetiques.com/www.cabines.fr/

Chambre des métiers : http://artisanat.fr

Pôle Emploi – Fiche métiers des Soins esthétiques et corporels : www2.pole-emploi.fr/rome/pdf/FEM_D1208.pdf

Laisser un commentaire

Fermer le menu